Le stress au travail

Le stress au travail pour une personne se définit par un déséquilibre entre les tâches à exécuter et sa capacité à leur exécution. Selon l’OMS, ce type de stress se caractérise par l’ensemble des réactions que les employés peuvent avoir lorsqu’ils sont face à des impératifs professionnels sans que leurs connaissances ou leurs ressources ne permettent de les réaliser.

Le stress : enjeu de l’entreprise

Pour faire face aux stress et à ses effets négatifs, il devient une priorité pour les entreprises de lutter contre ce trouble. On parle souvent de deux types de stress : le bon et le mauvais. On le qualifie de bon lorsque les salariés se donnent à fond pour offrir le meilleur d’eux-mêmes. Le mauvais quant à lui est néfaste pour l’activité de l’entreprise. Toutefois, d’une manière générale, ces deux catégories n’existent pas. C’est plutôt son niveau qui peut être classé en aigu ou chronique, avec chacun des impacts sur la personne et par extension sur son rendement dans l’entreprise.

 

 

Niveau de stress

Un stress est dit aigu quand l’organisme réagit comme face à une menace ou un enjeu ponctuel (parler en public, changement de poste, etc.). Une fois que la situation déclenchante arrive à son terme, l’individu retrouve son état normal. Le stress chronique est la réponse de notre corps à une situation de stress qui dure dans le temps. Chaque jour de travail devient un supplice pour la personne concernée. Cet état l’empêche de pratiquer normalement son activité professionnelle.

Se prémunir du stress

Pour se prémunir du stress, l’employeur doit protéger la santé physique et mentale de ses collaborateurs au sein de l’entreprise. Il pourrait faire des actions de prévention collective qui limiteront les causes du stress. Celles-ci visent à réduire les risques de stress à la source. Cette prévention tend à aider les employés à mieux faire face aux exigences du travail. Le programme centré sur les individus, qu’on qualifie de prévention secondaire et tertiaire, consiste à mieux gérer le stress.

 

 

Rituel journalier pour se sentir mieux

Au rythme infernal auquel on vit actuellement, nous sommes facilement sujets à la fatigue, au stress et à l’irritabilité. Il faut donc gérer tout cela au quotidien. Ce qui nous amène à réfléchir à notre façon de vivre afin de mieux nous sentir. Voici quelques conseils pour plus de bien-être.

Adoptez le meilleur réveil

Tout commence le matin au moment du réveil. Il est indispensable d’adopter une routine pour débuter la journée dans la bonne humeur. Tous les matins, nous ressentons toujours le besoin de manger. Ne prenez pas votre petit déjeuner à la hâte. Accordez vous le temps de le préparer et de le déguster. Parfois, la musique nous aide à mieux débuter la journée tout en éprouvant du plaisir. Rien ne vous empêche d’écouter vos morceaux préférés même dans la salle de bain.

 

La marche

Si vous ne disposez pas de tapis de course, la marche est la meilleure solution pour faire bouger le corps en douceur. Les bénéfices de la marche sont nombreuses ne serait-ce qu’éliminer le mauvais cholestérol et diminuer la pression artérielle. Cette pratique permet de renforcer les os grâce à une bonne fixation du calcium. Trouvez le temps et l’occasion pour marcher par exemple en montant un escalier, en prenant le bus ou le métro un peu plus loin de chez vous.

 

On respire…

De simples exercices de respiration peuvent nous aider à combattre le stress, faire baisser la tension artérielle et à réduire la tension musculaire. Prenez un peu de temps en matinée ou en soirée pour respirer convenablement en faisant du yoga ou du Tai Chi Chuan. En adoptant tous ces gestes au quotidien, vous vivrez votre journée autrement. Et n’oubliez pas de côtoyer des personnes de bonne humeur. « La bonne humeur est contagieuse ».

 

On se détend

En fin de journée, après le travail et la petite marche quotidienne, on prend le temps pour soi. Aménagez votre intérieur pour en faire un véritable havre de paix. Quoi de mieux qu’un bon bain pour se détendre ? Il existe même des modèles de baignoire balnéo qui peuvent s’adapter aux petites comme aux grandes salles d’eau. Le site www.salledebain-online.com en propose pour tous les budgets. En suivant toutes ces étapes vous allez être zen et bien profiter de chaque journée.

Le sucre, l’ennemi de nos dents

Bonbons, gâteaux, biscuits, confitures,…enfants et adultes en raffolent. Pourtant, tous ces aliments contiennent du sucre très mauvais pour nos dents. Ce que vous devez savoir, c’est que ce n’est pas uniquement le sucre qui crée les caries. L’accumulation de bactéries dans notre bouche est également néfaste à notre émail dentaire.


Les bactéries rongeant

Il est impossible d’éviter la présence de bactéries dans notre bouche. Elles y sont présentes comme elles existent aussi dans notre intestin et sur notre peau. La plupart d’entre elles se logent au niveau de la plaque dentaire, une sorte de pellicule collante qui recouvre les dents. Ces bactéries sont nombreuses pour ne citer que les lactobacilles et le Streptococcus mutans. Elles  se nourrissent de sucre pour rester en vie qu’elles transforment ensuite en acides responsables de la détérioration de nos dents.

 

 


Le sucre, à l’origine de la destruction

Ces bactéries sont très actives et parviennent à s’emparer de tous les sucres contenus dans notre alimentation. Elles captent le glucose, le sucre le plus répandu dans la nature, le fructose présent dans les fruits, le lactose se trouvant dans les produits laitiers, l’amidon dans le riz, les céréales et les pommes de terre. Les friandises et les pâtisseries ne sont donc pas les seuls aliments concernés. Une fois transformés en acides, ces sucres deviennent un agent destructeur pour nos dents.

 


Le sucre et la carie dentaire

La production de ces acides provoque la déminéralisation de l’émail, puis la formation de caries. Ce qui fait que le sucre est l’élément principal responsable de leur apparition. Les bonbons et autres sucreries sont donc responsables de la dégradation de la santé dentaire des enfants. La précaution à prendre est de bien se brosser les dents et de réduire la  consommation d’aliments sucrés. En outre, il est recommandé de se rendre chez le dentiste une ou deux fois par an pour contrôler la santé des dents et de les soigner en cas de problème.

Un peu d’actualité : http://www.leparisien.fr/societe/sante-ce-qu-il-faut-retenir-du-plan-priorite-prevention-26-03-2018-7629966.php

L’hydratation par l’eau, pour un regain de vitalité

Avec l’oxygène, l’eau est le composant le plus important de la vie. Le corps humain est constitué d’environ 70 % de ce nutriment. Et bien que nous sachions tous à quel point l’eau joue un rôle élémentaire dans notre santé et notre bien-être, la plupart d’entre nous négligent de boire les quantités recommandées. Petit rappel des bienfaits d’une bonne hydratation par l’eau. Continuer la lecture de « L’hydratation par l’eau, pour un regain de vitalité »

Le pica, la maladie qui pousse à manger n’importe quoi

Parmi de nombreuses maladies bizarres dont vous ignoriez peut-être l’existence, le pica fait partie des plus insolites. Elle peut atteindre petits et grands, mais les enfants et les femmes enceintes sont les plus susceptibles. Les conséquences et les manifestations sont à la fois ahurissantes et inquiétantes. Nous vous informons sur les particularités de cette étrange obsession.

Le pica, qu’est-ce que c’est ?

Le pica est un trouble du comportement alimentaire. Les personnes atteintes ont une envie incontrôlable de consommer des objets ou de substance non comestible et non nutritive. Ce phénomène peut apparaître chez un enfant entre 1 et 2 ans, mais il atteint également les adolescents ainsi que les adultes. Les objets ingérés varient généralement selon l’âge. Voici une liste, à titre d’exemple, des choses souvent avalées : du plomb, du plâtre, du charbon, de la peinture, des cheveux, du tissu, du papier, du savon…

 

Quelles sont les causes ?

Des analyses ont montré que ce trouble est causé par une carence en minéraux comme le zinc, le calcium ou le fer. D’un côté, il peut donc s’agir d’une réaction de l’organisme pour tenter de combler cette insuffisance. D’un autre côté, c’est le manque lui-même qui peut également altérer le fonctionnement des neurotransmetteurs. Les spécialistes affirment aussi que cela a un lien avec un trouble mental. Ceci explique le fait que le pica touche parfois les gens autistes ou schizophrènes. Quelquefois, c’est simplement dû à l’anxiété ou une tentative de suicide.

Les conséquences et les mesures prises

Très souvent, le pica n’est diagnostiqué que suite à certaines complications. Il arrive que la personne concernée soit empoisonnée par la matière ingérée. Dans certaines situations, une toxoplasmose peut survenir à cause d’une substance sale (poussière, sable, ou excrément) avalée par l’individu. Des cas graves peuvent même provoquer une obstruction, une tumeur, voire une déchirure au niveau de l’estomac ou dans les intestins. Mis à part le traitement des effets néfastes, la psychothérapie est jusqu’ici la seule mesure adoptée face au pica. Pour en savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pica_(maladie)

Comment éviter une perte auditive avant l’âge ?

La perte auditive est un processus de vieillissement, mais peut survenir précocement suite à des expositions excessives au bruit. Cette cause touche tout type d’âge plus particulièrement les personnes qui ont un système immunitaire plus faible. Pour éviter de se retrouver avec un audiogramme alarmant, il faut agir et prendre les précautions à temps pour stopper les effets néfastes de la perte de l’audition.

Négligences des faits et gestes au quotidien

Des simples attitudes et habitudes inconscientes de notre part provoquent la perte soudaine de l’audition. Les jeunes ont tendance à écouter des sons à niveau élevé sans savoir les risques engendrés par cette manie. Tous types de bruits (chaîne HIFI, lecteur MP3, auto radio, tronçonneuse, scie électrique, concert de rock, etc.) causent des traumatismes à l’oreille interne. La mesure de l’intensité du son se fait par décibel (dB). Une exposition au bruit à plus de 85 dB (seuil de la réglementation OSHA) peut engendrer une perte auditive définitive. Mieux vaut privilégier du matériel de professionnel et baisser le volume.

 

 

Les premiers signes alarmants

Nombreux sont les signes d’avertissements d’une perte auditive que vous n’apercevez pas au quotidien. Si vous n’arrivez pas à suivre des discussions dans les réunions, c’est déjà un signe. Si vous avez tendance à augmenter le volume de votre télé et que les autres s’en aperçoivent que c’est trop fort, c’est aussi un indicateur. Si vous avez des difficultés à bien entendre au téléphone, posez-vous certaines questions. D’autres signes comme des sifflements ou des bourdonnements peuvent se manifester dans vos oreilles. Dans tels cas, réagissez et n’attendez pas la dernière minute pour consulter un professionnel de l’audition. Il vous fera passer différents tests et visualisera votre audition à l’aide d’un audiogramme. Si besoin, il vous enverra vers un prothésiste comme http://www.grandaudition.com.

Solutions : des simples résolutions en soi

Pour éviter toute perte auditive précoce, quelques changements sont faciles à réaliser. Réduisez autant que possible le son de vos chaînes radio, l’auto radio ou le lecteur MP3. Pour les jeunes, évitez une écoute de plus de 30 minutes au casque. Pendant les spectacles et les concerts, se munir d’une protection en mousse et ne pas rester à proximité des baffles. Enfin, ayez l’habitude de dormir dans le calme afin que vos oreilles puissent se reposer en même temps que tout votre corps.

 

L’Origan, l’ami idéal en hiver

Passer l’hiver loin des maladies de saison peut s’avérer difficile, cependant avec l’aide de l’Origan, vous gagnez en tranquillité et en santé grâce à ses multiples vertus. Il ne faut pas non plus être un grand botaniste pour pouvoir utiliser cette plante mais juste quelques conseils suffiront pour concocter des remèdes.

Une plante de jardin

 Sans avoir à l’acheter, vous pouvez cultiver l’origan dans votre jardin. Cette plante aromatique n’a besoin que du soleil pour s’épanouir. Elle peut être utilisée comme remède mais aussi en cuisine surtout pour les soupes, les sauces ou les grillades. Au-delà de son délicat parfum se cache aussi un puissant stimulateur pour l’appétit surtout pour les personnes âgées durant la période de froid.

Idéal contre les rhumatismes et les problèmes respiratoires

 Utilisé à titre de recette de grand-mère, l’Origan peut soulager douleurs et poumons. Pour les cas de rhumatismes, il suffit de faire un cataplasme à partir des feuilles d’origan et de les placer sur la partie souffrante du corps. Les effets s’en dégageront rapidement et ce cataplasme est également pratique pour les cas de torticolis. Les tisanes à base de feuilles d’origan sont idéales pour traiter les cas de bronchite aigue ou d’asthme : deux à trois tasses par jour devrait faire l’affaire en cas de crise.

 

 

Le thé solaire d’origan

Pour une cure de jouvence, un thé à base d’origan est le plus indiqué. Il restaurera petit à petits votre corps mais il vous donnera une seconde chance physiquement. Il agira sur votre cœur sur vos poumons et vous tonifiera .Pour ce faire, il suffit de mariner les fleurs d’origan dans un bocal d’eau le temps d’un après-midi.  Les rayons du soleil décupleront les vertus de l’origan. Cependant, il est fortement déconseillé aux femmes enceintes d’en prendre.

 

3 massages bien-être excellents pour le corps et l’esprit

Le massage est loin d’être une discipline à pratiquer à la légère. Avant de vouloir commencer une formation massage, il est tout de même préférable de connaître au minima les différentes spécificités de ces derniers. Du massage pour bébé au massage énergétique, il est important de faire la différence entre les différents types de massages existants. Voici 3 types de massage bien-être largement répandus à travers le monde.

Le massage suédois

Le plus connu et le plus pratiqué des massages bien-être est le massage suédois. Profond et tonifiant à la fois, il est aussi appelé massage du sportif. Cette méthode insiste particulièrement sur les muscles, les articulations et les tendons. Le massage suédois soulagera les courbatures et les tensions musculaires liés à une activité sportive ou au stress.

 

 

Le massage californien

Le massage californien, plus sensuel, relaxera les personnes sous stress et sous tension musculaire, traitant à la fois l’organisme et l’esprit. Le massage californien se pratique avec des huiles de massage et des huiles essentielles. Les zones du corps massées sont le dos, le buste et le ventre. La méthode californienne est un massage relaxant et fait aussi partie de la famille des massages psycho-corporels.

Le massage ayurvédique

Originaire de la région de l’Ayurveda en Inde, le massage ayurvédique est connu pour ses vertus préventives. La stimulation des 7 chakras favorise la répartition de l’énergie dans le corps. Dans une tranquillité absolue, le masseur va appliquer sur l’ensemble du corps une huile chaude dans le but de rétablir son équilibre et de lui redonner de l’énergie. Il n’oubliera pas de presser les différents points ayurvédiques. A ne pas confondre avec le massage détente, le massage bien-être est destiné à améliorer la condition physique du massé. Pour pratiquer ce type de massage, il est préférable de suivre au préalable une formation de massage. Des cours sont dispensés, généralement sous forme de stage, dans des instituts spécialisés comme www.cassiopee-formation.com.

 

Un tuto pour apprendre à effectuer le massage du mollet après une séance de sport : https://vital.topsante.com/je-reste-en-forme/belle-dans-mon-sport/tuto-d-automassage-sportif-du-mollet-2029

Les aliments qui pourraient être nocifs…

Lorsque vous visitez un pays pour la première fois, prenez le temps de vous familiariser avec les produits comestibles de votre lieu de destination. Surtout, ne goûtez pas n’importe quoi ! La consommation de certaines catégories d’aliments peut être dangereuse. Alors, faites attention, surtout si vous êtes quelqu’un de sensible.

Quelques fruits de mer déconseillés

En Corée du Sud, le sannakji est un poulpe vivant qui se mange cru. En réalité, il peut être mortel, car ses ventouses pourraient toujours s’agripper à l’intérieur de la gorge ou sur la langue, et causer un étouffement. Selon les statistiques, 6 personnes sont mortes tous les ans à cause de la consommation de cette variété de produits de la mer. Au Japon, le poisson nommé fugu (ou poisson-globe) est à éviter. Le foie contient de la tétrodotoxine, un poison mortel qui peut provoquer la paralysie.

 

 

Les fruits qui peuvent être dangereux

L’akée est un fruit comestible, mais il est toxique. Originaire de la Jamaïque, ses graines noires et ses arilles contiennent des hypoglycines A et B. Ces toxines peuvent causer de l’hypoglycémie et des vomissements. Avant de le consommer, il faut attendre que le fruit soit bien mûr. Le durian peut être aussi un fruit toxique si une personne qui a consommé de l’alcool en mange. Ses graines sont nocives si elles sont mal cuisinées, car elles renferment des acides de cyclopropène.

Autres types d’aliments

Le casu marzu provient de la Sardaigne, en Italie. Sa production se base sur l’utilisation de larves vivantes. C’est la raison pour laquelle, ce fromage peut causer des diarrhées, des douleurs abdominales ou même des nausées. En effet, le suc gastrique ne peut généralement pas tuer la totalité des larves. En cuisine, seulement les tiges de rhubarbe sont comestibles. Les feuilles sont toxiques et dangereuses. Celles-ci contiennent des acides oxaliques qui peuvent bien provoquer pas mal de désagréments si jamais elles ont été consommées par mégarde.

 

Que peut soigner le magnétisme ?

Le magnétisme curatif n’a rien à voir avec la science, aucun professeur ne l’enseigne à l’école. Il s’agit plutôt d’un don dont on hérite à la naissance. On naît, ou non, magnétiseur. La personne qui hérite de ce don a la capacité de transmettre de l’énergie à titre curatif. Le magnétisme peut être utilisé pour soulager les douleurs physiques, émotionnelles et spirituelles. Il peut compléter la médecine moderne et aide au rétablissement. Il est, ainsi, très efficace pour se débarrasser naturellement des maux quotidiens.

Quels maux peuvent être soulagés par le magnétisme curatif ?

Cette technique de guérison permet de soulager des douleurs chroniques telles que les migraines et les céphalées répétitives en octroyant au patient des bienfaits analgésiques. Le magnétisme curatif peut également être utilisé pour soulager les maladies articulaires comme les arthrites, le rhumatisme, les maladies de la peau, la lombalgie, les douleurs à l’estomac, les règles douloureuses, les ulcères, les allergies ou les brûlures.

Quels sont les effets du magnétisme curatif sur le bien-être ?

Les magnétiseurs, comme le site chassard-magnetiseur.com n’utilisent aucun produit chimique. Il s’agit d’une méthode de traitement tout à fait naturel qui permet, entre autres, de récupérer de l’énergie pour retrouver sa vitalité. Il s’avère également très efficace pour faire face au stress, à la dépression aux différentes formes de phobie et à la crise d’angoisse. Il est souvent sollicité pour aider les personnes en addiction et dépendantes de la drogue ou de l’alcool. Les personnes souffrant également d’insomnie peuvent trouver de réconfort dans le magnétisme.

 

Quelles sont les limites du magnétisme curatif ?

Il ne faut pas le considérer comme un acte médical. Il ne pourra jamais avoir les mêmes effets qu’un traitement prescrit par le médecin. Il s’agit uniquement d’un complément de soin, qui aide l’organisme à supporter les douleurs provoquées par certaines maladies. Le magnétisme n’est pas un remède miracle qui fera disparaître tous les maux du jour au lendemain.