Le métier d’herboriste

L’herboriste est le professionnel spécialisé dans les plantes médicinales. Il connaît les bienfaits de chaque végétal et de ses propriétés curatives. Ce spécialiste opère dans une herboristerie et son métier a été supplanté par les pharmaciens. Toutefois, la loi française reconnaît encore quelques plantes médicinales, autorisées en vente libre…

Quelques notions à savoir

L’exercice du métier d’herboriste peut parfaitement se faire, seulement si cela n’empiète pas dans le domaine médical légal. Ainsi, ce professionnel pourra commercialiser les plantes autorisées, aromatiques ou des compléments alimentaires. Il fournit des conseils non médicaux. Dans son travail, ce spécialiste ne délivre aucune notice d’usage ni de posologie sur ses produits. Par ailleurs, il n’est pas autorisé à procéder à des mélanges de plantes. Ainsi, la plupart des herboristes ont un second emploi, comme diététicien ou naturopathe.

Le métier d’herboriste en France

Il n’existe pas de diplôme de spécialisation en tant qu’herboriste en France. Toutefois, il existe des formations professionnalisantes en la matière, à distance ou présentielles. Ces dernières procurent les connaissances et les compétences nécessaires dans le domaine. Le spécialiste en herboristerie tire profit des vertus curatives et de prévention qu’ont les plantes. Son métier se résume en la plantation et la culture de végétaux, à leur transformation, leur préparation, dont le séchage, la décoction et la macération. Au final, il commercialise ses réalisations.

Comment exceller dans le métier ?

Exercer le métier d’herboriste nécessite plusieurs qualités et certaines compétences. Ce professionnel doit avoir de larges connaissances en biologie, en anatomie, en physiologie en aromathérapie et en phytothérapie. Par ailleurs, ce spécialiste possède des notions sur la diététique ainsi que la nutrition. En outre, il se doit d’avoir une grande culture générale en termes de santé. La rigueur est une qualité primordiale, avec une grande capacité d’écoute ainsi que l’empathie. Avoir une certaine approche holistique, voire spirituelle serait également un atout majeur.

Les plantes médicinales à avoir dans son jardin

Que vous possédiez un petit espace en guise de jardin, un grand terrain ou encore un petit mètre carré de balcon, il vous est possible de cultiver vos propres plantes médicinales. Camomille, menthe, verveine… tant de variétés au choix ! Avec leur beauté, leur odeur et leur vertu, quelle plante choisir pour un jardin médicinal ?

Plantes pour traiter les troubles de la digestion

Nombreuses plantes aident à la digestion et soulagent les troubles relatifs à cette sphère. La menthe poivrée (Mentha piperita) est parfaite en platebande, dans la cour ou le jardin. Elle est utilisée en tant que stimulant digestif. Cette herbe est prise en infusion ou en gargarisme. Si vous souhaitez un jardin plus tendance, optez pour la camomille, le coquelicot et la verveine odorante. Ce dernier pousse facilement. Il sert à traiter les douleurs épigastriques et les troubles mineurs du sommeil.

 

 

Plante parfumée pour les rhumes et la toux

Beaucoup de plantes peuvent être utilisées pour prévenir et même guérir les problèmes respiratoires. Pouvant être planté en pot ou dans un jardin simple, le thym soigne la toux et le léger mal de gorge. Si vous disposez d’un grand jardin, préférez l’eucalyptus. Cet arbrisseau ornemental demande peu d’entretien. Il est réputé pour dégager les bronches et calmer la toux. Vous pouvez aussi vous en servir comme antiseptique. Efficace contre l’asthme, le plantain est une plante vivace pouvant être cultivée en pot, en plantation isolée ou en bordure.

Les plantes pour le bien-être psychologique

Certaines plantes ont la propriété de réguler les émotions. Parmi elles, il y a la verveine citronnelle. Cet arbuste est parfait pour les jardins ou en pot. En infusion, ses feuilles peuvent être utilisées en cas de nervosité et de stress. Quant à la lavande, elle permet de soigner la nervosité et l’anxiété. En décoction, les racines de réglisse agissent sur le corps comme un catalyseur, réduisant les sensations d’anxiété. La camomille est très prisée pour son effet calmant.

L’aromathérapie : les effluves bienfaisants des huiles essentielles

On a recours à l’aromathérapie pour prendre soin (thérapie) de sa santé physique et mentale à l’aide des essences aromatiques (aroma) naturelles des plantes, c’est-à-dire les huiles essentielles. Dans ce domaine, le corps est un tout, le physique et les émotions étant indissociables. Les fragrances aromatiques peuvent certes prévenir ou guérir certaines affections et maladies, mais elles sont aussi capables d’apaiser le mental.

Un peu d’histoire

L’aromathérapie remonterait à l’Égypte et à la Perse ancestrales. Les médecines chinoises et indiennes y auraient recours depuis des millénaires. Le terme fut inventé par le biochimiste français René Maurice Gattefossé autour de 1920.

Pourquoi recourir à l’aromathérapie ?

Les usages des huiles essentielles sont multiples.

Diffusées dans l’atmosphère ou diluées dans les produits domestiques, les huiles essentielles ont pour actions bénéfiques de désinfecter, désodoriser et parfumer l’air naturellement. Ce faisant, elles suppriment les germes pathogènes, sources d’affections microbiennes et contribuent à renforcer le système immunitaire (eucalyptus).

Appliquées localement, elles aident à enrayer la douleur causée entre autres par les migraines (menthe poivrée), les spasmes musculaires et les rhumatismes (gauthérie), les problèmes cutanés (tea tree).

Inhalées, les huiles essentielles sont particulièrement efficaces pour désobstruer les voies respiratoires dû à leurs propriétés purifiantes et expectorantes. Elles ont en outre des effets positifs sur l’apaisement du stress et de l’anxiété (lavande et ylang-ylang).

 

 

Pourquoi se former en aromathérapie ?

Suivre une formation en aromathérapie permet d’acquérir ou de perfectionner ses connaissances relatives aux soins que l’on peut apporter aux affections quotidiennes à l’aide des huiles essentielles majeures (au nombre de 12), à l’utilisation sécuritaire de ces dernières, à l’identification sans erreur d’une huile essentielle authentique et plus encore. Grâce à une formation en aromathérapie, les massothérapeutes en devenir apprennent la façon d’intégrer les huiles essentielles à leur pratique. Il existe des centres de formations spécialisés comme www.cassiopee-formation.com.

Des difficultés pour dormir ? Comment vaincre l’insomnie

Est-ce que vous êtes celui ou celle qui se réveille le matin totalement épuisé après une nuit sans sommeil ou agitée ? Vos rêves de mieux dormir pourraient se réaliser en appliquant les conseils que nous vous donnons dans ce billet. Vous ne serez pas toujours obligé de prendre des médicaments pour retrouver le sommeil.

Respecter un horaire de sommeil

Heureusement, vous pouvez prendre certaines mesures pour lutter contre l’insomnie légère. Premièrement, il est recommandé de respecter un horaire de sommeil régulier. Essayez de vous coucher et de vous réveiller à la même heure au quotidien, même le week-end, car cela vous aide à réguler votre horloge biologique. Vos rituels avant le coucher sont aussi importants. Détendez-vous avant de dormir, en prenant un bain ou en lisant un livre par exemple.

 

 

Se déconnecter de la technologie

N’utilisez pas votre téléphone et ordinateur portables. Les lumières vives de leurs écrans stimulent encore plus votre cerveau et vous empêchent de trouver le sommeil. Évitez d’avoir des discussions enflammées ou disputes avec votre conjoint ou votre partenaire. Vous avez juste besoin de vous détendre. En outre, l’exercice physique quotidien est également important. Si vous avez la possibilité de le faire, effectuez des activités intensives, sinon privilégiez une activité modérée comme la marche. Cela peut se faire à n’importe quel moment de la journée.

Garder la chambre fraîche et sombre

Gardez votre chambre sombre et fraîche avec une température d’environ 15 à 20°C. N’oubliez pas que l’obscurité incite le cerveau à produire de la mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil. En outre, évitez de consommer de l’alcool, des cigarettes ou des repas difficiles à digérer juste avant d’aller au lit. Ils peuvent causer de l’inconfort et perturber votre sommeil. Il est préférable de prendre votre repas du soir au moins deux à trois heures avant le coucher.

 

https://www.lci.fr/sante/sommeil-recettes-de-3-tisanes-maison-pour-mieux-dormir-tilleul-orange-lavande-miel-vinaigre-cidre-laitue-1504796.html

Remèdes de grand-mère pour soigner une verrue plantaire

Les verrues sous les pieds sont gênantes et surtout douloureuses. Il existe sur le marché de nombreux produits permettant de les soigner. Les remèdes naturels constituent également des solutions efficaces pour vous soulager rapidement. Voici 3 astuces de grand-mère qui vous aideront à venir à bout des verrues plantaires.

Utilisez la peau de banane !

Si vous avez attrapé une verrue, ne jetez plus vos peaux de banane ! Eh oui ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais cette dernière regorge de vertus insoupçonnées. Non seulement elles soulagent vos pieds, mais font également disparaître les verrues. De plus, son utilisation est simple. Il suffit d’appliquer la partie blanche sur l’endroit infecté et la maintenir à l’aide d’un sparadrap ou d’une compresse. Laissez-la sous vos pieds pendant plus de trois heures. Changez la peau de banane tous les jours. Vous verrez qu’en un rien de temps, votre verrue va disparaître.

L’écorce de citron jaune : une solution antiseptique naturelle

À part la peau de banane, vous pouvez également vous servir de l’écorce de citron jaune pour vous soulager. Mélangée avec du vinaigre blanc, cette solution est vraiment efficace. Pour ce faire, pelez un citron et coupez l’écorce en petits morceaux. Laissez-les ensuite baigner dans du vinaigre pendant environ 72 heures. Une fois ce délai passé, posez un morceau d’écorce mariné sur la verrue. Maintenez-le en place à l’aide d’un sparadrap. Laissez le traitement agir toute la nuit et répétez ce geste tous les soirs jusqu’à ce que la verrue disparaisse définitivement.

Servez-vous de l’ail !

Cette plante à bulbes est idéale pour vous débarrasser de cette infection. Vous pouvez directement appliquer une gousse sur la zone infectée et refaire le geste plusieurs fois par jour. Sinon, vous pouvez aussi mélanger l’ail écrasé avec de l’argile et l’étaler sur la verrue. Il est par ailleurs possible de traiter une verrue plantaire à l’aide d’une purée d’ail et d’un pansement. Pour cela, il suffit de mixer une gousse d’ail en purée, l’appliquer sur le pied infecté puis laisser poser pendant 30 minutes.

Les bienfaits du corossol et du corossolier

Le corossol tient sa renommée de ses vertus anti cancer. Ce fruit a un goût assimilé à un mélange de fraise et d’ananas. Sa pulpe, délicieuse et juteuse, présente de propriétés curatives. Son arbre est aussi utilisé comme remède. On trouve un grand nombre de corossoliers en Amérique latine et en Afrique.

Le corossol et les feuilles de corossolier

Comme il est riche en fer, le corossol favorise la multiplication des globules rouges. Son taux élevé de riboflavine soulage les maux de tête. Le cuivre contenu dans le fruit garde les os en bonne santé, et aide à l’absorption du calcium dans les aliments consommés. En cas de trouble hépatique, l’individu concerné peut boire du jus de corossol. Les infusions de feuilles de corossolier sont un analgésique efficace. Elles constituent également un excellent calmant pour les nerfs irrités, et soignent les maladies de la vésicule biliaire.

Les bienfaits du corossol sur le corps

Dans la médecine traditionnelle, toutes les parties du corossolier sont utilisées : racines, tiges écorces, feuilles, fruits et graines. Appliquées sur le corps, ces dernières sont des insecticides efficaces. La chair et la sève des feuilles de l’arbre de corossol, quant à elles, éliminent l’eczéma, le gonflement, les démangeaisons, les taches rouges et les papules (éruptions cutanées). Elles constituent un médicament efficace pour guérir des blessures et prévenir de toute infection. Par ailleurs, le thé de feuilles de corossolier a des vertus bienfaisantes pour l’urètre inflammé, et réduit les douleurs pendant la miction.

Le corossol comme remède

Le corossolier permet d’apaiser la fièvre et améliore la digestion. Du thé avec des feuilles de cet arbre (magique) permet de calmer les douleurs hépatiques et stomacales. Le corossol contribue à une meilleure qualité du lait maternel. Ses vertus sont également connues dans le domaine sexuel. C’est un remède idéal en cas de problème d’érection chez l’homme. Ce fruit et ses dérivés peuvent agir comme un somnifère, et soulagent les rhumatismes. Il est à préciser que la consommation de ce fruit (en quantité limitée) ne présente pas d’effets secondaires.