L’Origan, l’ami idéal en hiver

Passer l’hiver loin des maladies de saison peut s’avérer difficile, cependant avec l’aide de l’Origan, vous gagnez en tranquillité et en santé grâce à ses multiples vertus. Il ne faut pas non plus être un grand botaniste pour pouvoir utiliser cette plante mais juste quelques conseils suffiront pour concocter des remèdes.

Une plante de jardin

 Sans avoir à l’acheter, vous pouvez cultiver l’origan dans votre jardin. Cette plante aromatique n’a besoin que du soleil pour s’épanouir. Elle peut être utilisée comme remède mais aussi en cuisine surtout pour les soupes, les sauces ou les grillades. Au-delà de son délicat parfum se cache aussi un puissant stimulateur pour l’appétit surtout pour les personnes âgées durant la période de froid.

Idéal contre les rhumatismes et les problèmes respiratoires

 Utilisé à titre de recette de grand-mère, l’Origan peut soulager douleurs et poumons. Pour les cas de rhumatismes, il suffit de faire un cataplasme à partir des feuilles d’origan et de les placer sur la partie souffrante du corps. Les effets s’en dégageront rapidement et ce cataplasme est également pratique pour les cas de torticolis. Les tisanes à base de feuilles d’origan sont idéales pour traiter les cas de bronchite aigue ou d’asthme : deux à trois tasses par jour devrait faire l’affaire en cas de crise.

 

 

Le thé solaire d’origan

Pour une cure de jouvence, un thé à base d’origan est le plus indiqué. Il restaurera petit à petits votre corps mais il vous donnera une seconde chance physiquement. Il agira sur votre cœur sur vos poumons et vous tonifiera .Pour ce faire, il suffit de mariner les fleurs d’origan dans un bocal d’eau le temps d’un après-midi.  Les rayons du soleil décupleront les vertus de l’origan. Cependant, il est fortement déconseillé aux femmes enceintes d’en prendre.

 

Les aliments qui pourraient être nocifs…

Lorsque vous visitez un pays pour la première fois, prenez le temps de vous familiariser avec les produits comestibles de votre lieu de destination. Surtout, ne goûtez pas n’importe quoi ! La consommation de certaines catégories d’aliments peut être dangereuse. Alors, faites attention, surtout si vous êtes quelqu’un de sensible.

Quelques fruits de mer déconseillés

En Corée du Sud, le sannakji est un poulpe vivant qui se mange cru. En réalité, il peut être mortel, car ses ventouses pourraient toujours s’agripper à l’intérieur de la gorge ou sur la langue, et causer un étouffement. Selon les statistiques, 6 personnes sont mortes tous les ans à cause de la consommation de cette variété de produits de la mer. Au Japon, le poisson nommé fugu (ou poisson-globe) est à éviter. Le foie contient de la tétrodotoxine, un poison mortel qui peut provoquer la paralysie.

 

 

Les fruits qui peuvent être dangereux

L’akée est un fruit comestible, mais il est toxique. Originaire de la Jamaïque, ses graines noires et ses arilles contiennent des hypoglycines A et B. Ces toxines peuvent causer de l’hypoglycémie et des vomissements. Avant de le consommer, il faut attendre que le fruit soit bien mûr. Le durian peut être aussi un fruit toxique si une personne qui a consommé de l’alcool en mange. Ses graines sont nocives si elles sont mal cuisinées, car elles renferment des acides de cyclopropène.

Autres types d’aliments

Le casu marzu provient de la Sardaigne, en Italie. Sa production se base sur l’utilisation de larves vivantes. C’est la raison pour laquelle, ce fromage peut causer des diarrhées, des douleurs abdominales ou même des nausées. En effet, le suc gastrique ne peut généralement pas tuer la totalité des larves. En cuisine, seulement les tiges de rhubarbe sont comestibles. Les feuilles sont toxiques et dangereuses. Celles-ci contiennent des acides oxaliques qui peuvent bien provoquer pas mal de désagréments si jamais elles ont été consommées par mégarde.

 

Vitamine B12 : élément essentiel à l’organisme

La vitamine B12 est un des éléments indispensables pour notre corps, surtout au niveau du cerveau. Même si le besoin quotidien reste infime, il demeure nécessaire pour le bon fonctionnement de notre organisme. Ci-dessous ce qu’il faut savoir sur la B12, les risques en cas de carence ainsi que les aliments dans lesquels elle est présente. Continuer la lecture de « Vitamine B12 : élément essentiel à l’organisme »

Les bienfaits du corossol et du corossolier

Le corossol tient sa renommée de ses vertus anti cancer. Ce fruit a un goût assimilé à un mélange de fraise et d’ananas. Sa pulpe, délicieuse et juteuse, présente de propriétés curatives. Son arbre est aussi utilisé comme remède. On trouve un grand nombre de corossoliers en Amérique latine et en Afrique.

Le corossol et les feuilles de corossolier

Comme il est riche en fer, le corossol favorise la multiplication des globules rouges. Son taux élevé de riboflavine soulage les maux de tête. Le cuivre contenu dans le fruit garde les os en bonne santé, et aide à l’absorption du calcium dans les aliments consommés. En cas de trouble hépatique, l’individu concerné peut boire du jus de corossol. Les infusions de feuilles de corossolier sont un analgésique efficace. Elles constituent également un excellent calmant pour les nerfs irrités, et soignent les maladies de la vésicule biliaire.

Les bienfaits du corossol sur le corps

Dans la médecine traditionnelle, toutes les parties du corossolier sont utilisées : racines, tiges écorces, feuilles, fruits et graines. Appliquées sur le corps, ces dernières sont des insecticides efficaces. La chair et la sève des feuilles de l’arbre de corossol, quant à elles, éliminent l’eczéma, le gonflement, les démangeaisons, les taches rouges et les papules (éruptions cutanées). Elles constituent un médicament efficace pour guérir des blessures et prévenir de toute infection. Par ailleurs, le thé de feuilles de corossolier a des vertus bienfaisantes pour l’urètre inflammé, et réduit les douleurs pendant la miction.

Le corossol comme remède

Le corossolier permet d’apaiser la fièvre et améliore la digestion. Du thé avec des feuilles de cet arbre (magique) permet de calmer les douleurs hépatiques et stomacales. Le corossol contribue à une meilleure qualité du lait maternel. Ses vertus sont également connues dans le domaine sexuel. C’est un remède idéal en cas de problème d’érection chez l’homme. Ce fruit et ses dérivés peuvent agir comme un somnifère, et soulagent les rhumatismes. Il est à préciser que la consommation de ce fruit (en quantité limitée) ne présente pas d’effets secondaires.

Quels aliments pour rendre l’immunité plus forte ?

Problèmes digestifs, auditifs, oculaires, pulmonaires, etc. Même si notre corps est doté de système immunitaire, il peut parfois succomber aux agressions et les maladies nous attrapent. Selon les nutrithérapeutes, nous devenons plus vulnérables à cause d’une fatigue excessive, d’un manque de nutriments essentiels et de la consommation d’aliments favorables au développement des agents infectieux.

Le magnésium : antistress

Le magnésium a pour fonction de rétablir l’équilibre lorsqu’on est envahi par le stress, le grand consommateur d’énergie. En étant stressé, on devient vite fatigué et vulnérable. Il est essentiel d’avoir une quantité suffisante de magnésium pour combattre cet état de nervosité et d’agression brusque. On le trouve dans les céréales, les eaux minéralisées, le soja, les fruits de mer, les légumes verts, les amandes, les noisettes et les noix. Tous ces aliments peuvent combler ce manque.

Le zinc pour produire de l’anticorps

Indispensable pour la production d’anticorps et de globules blancs, le zinc est essentiel pour renforcer l’immunité. Pourtant, la plupart des gens en ont très peu avec une quantité inférieure à 15 mg par jour (la dose journalière recommandée). Heureusement que cet élément se trouve dans de nombreux aliments d’origine animale : œufs, fruits de mer, crustacés, poissons, viandes blanches et rouges. Les végétaux renferment aussi du zinc, mais son absorption est difficile pour l’organisme. Gare aux végétariens qui peuvent être exposés à cette carence.

Les vitamines C et D : vaut mieux prévenir que guérir

La vitamine D possède de multiples fonctions comme fixer le calcium sur les os, prévenir le diabète, les cancers, l’ostéoporose chez les seniors et le rachitisme chez les enfants. Nos globules blancs ont besoin de la vitamine D pour être plus actifs. Peu présente dans la majorité des aliments, cette substance organique peut être trouvée dans les poissons gras, dans l’huile de flétan et dans l’huile de foie de morue. Quant à la vitamine C, elle protège contre les bactéries et virus. Trouvez-la dans les légumes et fruits notamment dans le persil, cassis, poivron rouge, papaye, fraise et zeste de citron.