Apaiser la toux par des solutions naturelles

La toux joue un rôle dans l’élimination des irritants et des infections du corps, mais lorsqu’elle est persistante et chronique, elle devient gênante au quotidien. Il existe des médicaments sous forme de sirop qui apaisent efficacement la toux. Mais si vous aimez les traitements naturels, puisez rapidement vos idées dans cet article.

Le thé au miel

Avez-vous déjà expérimenté le thé au miel. Facile et rapide à réparer, il peut combattre la toux de façon naturelle. Il suffit de verser du miel dans une cuillère que vous versez ensuite dans une tasse de thé avec une tranche de citron. Il s’agit d’un remède fait-maison très populaire contre la toux qui consiste à mélanger le miel avec de l’eau tiède. Une solution très efficace pour les enfants ! Mélangez 2 cuillerées à café de miel avec de l’eau tiède ou une tisane. Prenez cette boisson une ou deux fois par jour. Ne donnez pas de miel aux enfants de moins de 1 an.

Le gingembre

Le gingembre, réputé pour son effet anti-inflammatoire, est une solution naturelle contre la toux sèche ou l’asthme. Cette plante tropicale peut aussi soulager les nausées et la douleur. Selon les recherches, le gingembre contient des substances anti-inflammatoires qui peuvent détendre les membranes des voies respiratoires, ce qui contribue à apaiser la toux. Préparez une tisane avec environ 30 g de tranches de gingembre fraîches et une tasse d’eau chaude. Laisser infuser quelques minutes avant de boire. Ajoutez du miel ou du jus de citron pour améliorer le goût et calmer davantage la toux.

Boire de l’eau

Rester hydraté est vital pour ceux qui ont attrapé la toux ou le rhume. Les recherches indiquent que boire des liquides à la température ambiante peut soulager la toux, l’écoulement nasal et les éternuements. Lorsque des symptômes comme le rhume ou la grippe apparaissent, faites réchauffer les boissons. La tisane, le thé noir décaféiné, l’eau chaude et les jus de fruits chauds atténuent les maux de gorge, les frissons et la fatigue.

Tout sur le syndrome de la Tourette

Le syndrome de la Tourette concerne une maladie neurologique se présentant par des tics moteurs et/ou sonores, non-volontaires, brefs et incontrôlés. Cette anomalie a une origine génétique. Les mouvements sont involontaires, de courte durée et soudains. Cette pathologie rare et atteignant une personne sur 2000 entraîne différents effets.

Les causes

La cause exacte du syndrome de Gilles de la Tourette demeure encore non définie. Toutefois, les scientifiques établissent que cette maladie pourrait avoir des origines génétiques. Il existe des gènes responsables de la prolifération de cette anomalie, mais ils sont encore à déterminer. Par ailleurs, des facteurs extérieurs dans l’environnement auraient également des interférences dans cette pathologie. Un nourrisson exposé à des produits toxiques ou au stress pourrait développer le syndrome.

Les probables victimes et l’évolution

Le syndrome de la Tourette touche davantage les garçons. Cette pathologie concerne plutôt les enfants. Les manifestations se montrent principalement pendant les premières années d’écoles. Il s’agit notamment des tics moteurs et sonores. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les symptômes deviennent de plus en plus sévères, surtout à l’adolescence, pour devenir plus intenses une fois l’âge adulte passé. Toutefois, les signes cliniques connaissent un certain déclin. En France, cette affection neurologique touche 45.000 enfants.

Les symptômes

Le syndrome de la Tourette se manifeste par des tics moteurs et/ou sonores, de manière subite, involontaire et brève. Ces mouvements moteurs concernent le visage, la tête et les épaules. En matière sonore, les manifestations apparaissent de façon tardive. Pour cette maladie, la victime connaît des troubles de comportement, d’apprentissage et d’attention. Il reste sujet à des troubles compulsifs. Pourtant, il importe de rappeler que ces manifestations varient d’un patient à un autre.