Une cure thermale en Auvergne pour lutter contre l’eczéma

Il existe en Auvergne une cure thermale contre l’eczéma pour les enfants, spécialement conçue pour les aider à lutter contre cette pathologie chronique et les soulager durablement.

Les bienfaits de la cure thermale contre l’eczéma

L’AEP Volcana et Ile aux enfants accueille dans sa maison d’enfants, lors de plusieurs sessions de 21 jours chaque année, les enfants et adolescents de 3 à 17 ans pour lesquels une cure thermale en Auvergne est prescrite.La maison d’enfants est bien aménagée pour qu’ils trouvent rapidement leurs marques et qu’ils se plaisent à évoluer dans ce nouvel environnement. Pour que l’expérience soit aussi ludique, l’association prévoit de nombreuses activités en extérieur : des randonnées, des animations nature et sportives, de l’accrobranche, des sorties en ville accompagnées, des séances de cinéma, etc. Des jeux sont disponibles sur le site en intérieur et extérieur.

Quels traitements sont proposés par l’AEP Volcana ?

La cure thermale pour les enfants se déroule dans un établissement à caractère sanitaire, un établissement de santé agréé par l’Agence Régionale de Santé d’Auvergne et certifié par la Haute Autorité de Santé. Les séjours combinent les effets bienfaisants des eaux thermales, du climat et de la structure médicale. Adaptés à chaque cas, les soins dermatologiques sont variés : bains, douches et filiformes réalisées par un médecin. Ces soins aident à lutter contre les dermatoses chroniques atopiques et le psoriasis. La cure thermale peut aussi permettre de soulager les brûlures et faciliter ainsi la cicatrisation.

Informez-vous auprès d’un conseiller en appelant le centre AEP Volcana ou en écrivant en utilisant le formulaire à disposition sur le site https://www.aep63150.com/ .

Le métier d’herboriste

L’herboriste est le professionnel spécialisé dans les plantes médicinales. Il connaît les bienfaits de chaque végétal et de ses propriétés curatives. Ce spécialiste opère dans une herboristerie et son métier a été supplanté par les pharmaciens. Toutefois, la loi française reconnaît encore quelques plantes médicinales, autorisées en vente libre…

Quelques notions à savoir

L’exercice du métier d’herboriste peut parfaitement se faire, seulement si cela n’empiète pas dans le domaine médical légal. Ainsi, ce professionnel pourra commercialiser les plantes autorisées, aromatiques ou des compléments alimentaires. Il fournit des conseils non médicaux. Dans son travail, ce spécialiste ne délivre aucune notice d’usage ni de posologie sur ses produits. Par ailleurs, il n’est pas autorisé à procéder à des mélanges de plantes. Ainsi, la plupart des herboristes ont un second emploi, comme diététicien ou naturopathe.

Le métier d’herboriste en France

Il n’existe pas de diplôme de spécialisation en tant qu’herboriste en France. Toutefois, il existe des formations professionnalisantes en la matière, à distance ou présentielles. Ces dernières procurent les connaissances et les compétences nécessaires dans le domaine. Le spécialiste en herboristerie tire profit des vertus curatives et de prévention qu’ont les plantes. Son métier se résume en la plantation et la culture de végétaux, à leur transformation, leur préparation, dont le séchage, la décoction et la macération. Au final, il commercialise ses réalisations.

Comment exceller dans le métier ?

Exercer le métier d’herboriste nécessite plusieurs qualités et certaines compétences. Ce professionnel doit avoir de larges connaissances en biologie, en anatomie, en physiologie en aromathérapie et en phytothérapie. Par ailleurs, ce spécialiste possède des notions sur la diététique ainsi que la nutrition. En outre, il se doit d’avoir une grande culture générale en termes de santé. La rigueur est une qualité primordiale, avec une grande capacité d’écoute ainsi que l’empathie. Avoir une certaine approche holistique, voire spirituelle serait également un atout majeur.

Devenir cardiologue

Le cardiologue se charge essentiellement des anomalies du cœur chez ses patients. Il traite notamment les problèmes du système cardio-vasculaire. Ce médecin établit les diagnostics, conseille sur les médicaments à prendre, selon les résultats des examens. Cet article traite les missions de ce professionnel et la formation à suivre pour en devenir un.

Les missions du cardiologue

Le cardiologue est un spécialiste chargé de dépister les maladies liées au système cardio-vasculaire. Ainsi, il procède à divers examens sur ses patients qui viennent pour le consulter, autant à l’hôpital que dans une clinique privée. Après la consultation, ce médecin peut prescrire un traitement par médicaments ou par chirurgie au malade, en fonction des résultats constatés. En outre, il recommande des consignes de prévention afin de limiter les risques. Ce professionnel s’occupe également du suivi de l’état de santé des malades pendant l’hospitalisation.

Les qualités nécessaires

Un personnel de santé doit avoir une curiosité scientifique avec les atouts nécessaires afin de pouvoir accumuler les connaissances requises. Ces qualités représentent un outil primordial afin d’exercer le métier de cardiologue. Les étudiants souhaitant œuvrer dans la médecine doivent s’attendre à des horaires de travail difficiles. Leur capacité physique et nerveuse doit être irréprochable. L’écoute, la pédagogie ainsi que l’empathie sont d’autant de caractères à avoir. Ce métier exige un sang-froid exceptionnel et une prise de décision face aux situations d’urgence.

La formation à suivre

Pour devenir cardiologue, il faut passer par la première année en PACES, unique pour tous les domaines concernant la santé. En deuxième et troisième année sont dispensés des cours magistraux avec des études dirigées et des travaux pratiques. Ces derniers cernent notamment l’anatomie, la physiologie. L’étudiant complète sa formation en quatrième, cinquième et sixième année, sanctionnée par le diplôme de formation approfondie en sciences médicales. Pour se spécialiser en cardiologie, il passe par les épreuves classantes nationales et des stages en internat, dans des établissements de santé, pour décrocher le diplôme d’études spécialisées. Le diplôme d’État de docteur en médecine s’obtient après une soutenance de thèse.

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/cardiologue.html

Tout sur le syndrome de la Tourette

Le syndrome de la Tourette concerne une maladie neurologique se présentant par des tics moteurs et/ou sonores, non-volontaires, brefs et incontrôlés. Cette anomalie a une origine génétique. Les mouvements sont involontaires, de courte durée et soudains. Cette pathologie rare et atteignant une personne sur 2000 entraîne différents effets.

Les causes

La cause exacte du syndrome de Gilles de la Tourette demeure encore non définie. Toutefois, les scientifiques établissent que cette maladie pourrait avoir des origines génétiques. Il existe des gènes responsables de la prolifération de cette anomalie, mais ils sont encore à déterminer. Par ailleurs, des facteurs extérieurs dans l’environnement auraient également des interférences dans cette pathologie. Un nourrisson exposé à des produits toxiques ou au stress pourrait développer le syndrome.

Les probables victimes et l’évolution

Le syndrome de la Tourette touche davantage les garçons. Cette pathologie concerne plutôt les enfants. Les manifestations se montrent principalement pendant les premières années d’écoles. Il s’agit notamment des tics moteurs et sonores. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les symptômes deviennent de plus en plus sévères, surtout à l’adolescence, pour devenir plus intenses une fois l’âge adulte passé. Toutefois, les signes cliniques connaissent un certain déclin. En France, cette affection neurologique touche 45.000 enfants.

Les symptômes

Le syndrome de la Tourette se manifeste par des tics moteurs et/ou sonores, de manière subite, involontaire et brève. Ces mouvements moteurs concernent le visage, la tête et les épaules. En matière sonore, les manifestations apparaissent de façon tardive. Pour cette maladie, la victime connaît des troubles de comportement, d’apprentissage et d’attention. Il reste sujet à des troubles compulsifs. Pourtant, il importe de rappeler que ces manifestations varient d’un patient à un autre.

Les aphtes : causes et traitements

Pour ceux qui ont déjà eu des aphtes savent à quel point ils sont si douloureux. Les aphtes peuvent nuire à votre qualité de vie. Ces ulcérations buccales sont désagréables et rendent la prise des repas, la conversation et la déglutition difficiles. C’est une petite plaie qui fait mal ! Dans ce billet, nous détaillons les causes les plus courantes des aphtes et les traitements pour les soulager.

Les aphtes : de quoi s’agit-il exactement ?

Les aphtes sont aussi connus sous le nom d’ulcères aphteux. Un peu similaire aux ulcères peptiques qui atteignent l’estomac, ce sont des vésicules douloureuses de la bouche. Ils se forment souvent à l’intérieur des lèvres ou sur le côté de la langue, mais également à l’intérieur des joues et des gencives. Ils se caractérisent par leur aspect blanchâtre ou jaunâtre au centre, entourés d’un tissu mou rouge et enflammé. Si un membre de la famille a des aphtes, vous êtes donc plus susceptible de les avoir.

Les aphtes et leurs causes

Les aphtes peuvent être la cause de nombreux facteurs y compris le stress. Lorsque vous êtes trop stressé, votre état émotionnel peut affaiblir votre système immunitaire et provoque ainsi ces ulcérations buccales. Les allergies peuvent aussi causer des aphtes au cas où vous auriez une sensibilité ou une hypersensibilité à certains aliments surtout les fraises, le chocolat, les œufs, le café, les noix et le fromage. La carence de certains minéraux et vitamines, notamment l’acide folique, le fer et la vitamine B-12, peut aussi être à l’origine de l’apparition des aphtes dans la bouche. Chez les femmes en période de menstruation, le changement hormonal favorise également la formation des aphtes.

Les traitements 

Le plus simple est de nettoyer les aphtes à l’aide d’eau salée qui est un désinfectant naturel. Elle soulagera votre douleur et accélérera votre guérison. Vous pouvez aussi manger du basilic. Des études ont montré que cette plante herbacée possède des propriétés anti-microbiennes. Elle aide ainsi à atténuer les inflammations dues aux aphtes. Le bicarbonate de soude neutralise les acides présents dans votre bouche pouvant irriter vos aphtes. Pour ce faire, mélangez 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude dans une demi-tasse d’eau tiède. Puis, rincez votre bouche avec ce mélange. Enfin, terminez par un bon rinçage à l’eau.

https://www.topsante.com/medecine/dents-bouche/aphtes/c-aphtes-c-4-remedes-maison-pour-les-soulager-10413

Le métier d’infirmier

L’infirmier travaille en libéral ou dans un établissement hospitalier.. Il établit une relation proche avec les patients et leur fournit les soins nécessaires. Ses fonctions consistent notamment à rétablir l’état de santé du malade en leur donnant un grand soutien psychologique.

 

Les missions de l’infirmier

L’infirmier est chargé de différentes fonctions au sein d’un établissement hospitalier. Selon sa spécialité, il peut être rattaché à divers services. Dans le domaine libéral, il s’occupe également de toutes ces missions. Son rôle se résume en l’assistance du médecin lors des prises de sang et des analyses. Il fournit au patient les traitements médicamenteux sur l’avis du médecin traitant. Il réalise également les piqûres et les transfusions.

 

Autres rôles de l’infirmier

L’infirmier est amené à suivre la progression de l’état de santé du patient. Il prélève la température et la tension du malade et en fait un rapport au médecin. Le réconfort et l’écoute des demandes du patient et de sa famille figurent également parmi ses missions. Il aide le malade à se lever ou à se déplacer pour se rendre aux toilettes ou dans d’autres services.

 

La formation à suivre

Il est préférable pour un étudiant souhaitant devenir infirmier d’être titulaire d’un baccalauréat scientifique. Les meilleures options sont le bac S et ST2S ou sciences et technologie de la santé et du social. Ce métier peut également être exercé avec un bac non scientifique. Après le lycée, le futur infirmier devra intégrer une école préparatoire paramédicale ou passer le concours pour être admis à l’IFSI (Institut de formation en soins infirmiers).

 

Les plantes médicinales à avoir dans son jardin

Que vous possédiez un petit espace en guise de jardin, un grand terrain ou encore un petit mètre carré de balcon, il vous est possible de cultiver vos propres plantes médicinales. Camomille, menthe, verveine… tant de variétés au choix ! Avec leur beauté, leur odeur et leur vertu, quelle plante choisir pour un jardin médicinal ?

Plantes pour traiter les troubles de la digestion

Nombreuses plantes aident à la digestion et soulagent les troubles relatifs à cette sphère. La menthe poivrée (Mentha piperita) est parfaite en platebande, dans la cour ou le jardin. Elle est utilisée en tant que stimulant digestif. Cette herbe est prise en infusion ou en gargarisme. Si vous souhaitez un jardin plus tendance, optez pour la camomille, le coquelicot et la verveine odorante. Ce dernier pousse facilement. Il sert à traiter les douleurs épigastriques et les troubles mineurs du sommeil.

 

 

Plante parfumée pour les rhumes et la toux

Beaucoup de plantes peuvent être utilisées pour prévenir et même guérir les problèmes respiratoires. Pouvant être planté en pot ou dans un jardin simple, le thym soigne la toux et le léger mal de gorge. Si vous disposez d’un grand jardin, préférez l’eucalyptus. Cet arbrisseau ornemental demande peu d’entretien. Il est réputé pour dégager les bronches et calmer la toux. Vous pouvez aussi vous en servir comme antiseptique. Efficace contre l’asthme, le plantain est une plante vivace pouvant être cultivée en pot, en plantation isolée ou en bordure.

Les plantes pour le bien-être psychologique

Certaines plantes ont la propriété de réguler les émotions. Parmi elles, il y a la verveine citronnelle. Cet arbuste est parfait pour les jardins ou en pot. En infusion, ses feuilles peuvent être utilisées en cas de nervosité et de stress. Quant à la lavande, elle permet de soigner la nervosité et l’anxiété. En décoction, les racines de réglisse agissent sur le corps comme un catalyseur, réduisant les sensations d’anxiété. La camomille est très prisée pour son effet calmant.

Des produits diététiques bio de qualité en ligne

Fondé en 1996, L’Erable Diététique est avant tout un magasin spécialisé dans la vente de produits naturels et de compléments alimentaires certifiés bio situé à La Talaudière. Son site de vente en ligne permet de se procurer simplement des aliments diététiques issus de l’agriculture biologique, mais également des soins naturels et des produits d’entretien respectueux de l’environnement.

Une démarche durable au quotidien

Vous aimeriez perdre du poids et retrouver la forme en modifiant vos habitudes alimentaires ? Que vous souhaitiez adopter une alimentation vegan ou sans gluten, consommer davantage de produits bio ou utiliser des compléments alimentaires naturels, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin sur le site de L’Erable Diététique. Créée par un passionné de bien-être, cette boutique innovante repose sur la vente de produits choisis avec minutie et certifiés par des labels bio reconnus au niveau européen (Cosmébio, AB). Vous pourrez ainsi vous procurer des produits de marques notoires, comme Herbalgem, Dietaroma, Fitoform ou encore Solaray qui ont reçu l’agrément des hautes autorités sanitaires. Les compléments alimentaires à base de plantes proposés sous forme de gélules, d’huiles essentielles ou de tisanes d’herboristerie peuvent vous aider à soulager certains maux.

Faire le choix du bien-être pour améliorer sa santé

Grâce à son procédé de sélection exigent, L’Erable Diététique est à même de vous proposer des modèles de produit diététique qui accompagneront votre programme minceur et vous aideront à stabiliser votre poids. Sur le site de cette enseigne, vous trouverez de nombreuses fiches conseils traitant de la phytothérapie, de l’alimentation et de la santé. De plus, grâce à des promotions régulières et des frais de port réduits ou gratuits à partir de 65 € d’achats, vous pourrez maîtriser vos dépenses. Avec L’Erable Diététique, manger bio et adopter des habitudes de vie saines ne coûte pas plus cher !

Comment rester physiquement forte durant la grossesse

La fatigue accompagne souvent le début et la fin de grossesse. C’est pourquoi les femmes enceintes ont besoin de repos, prendre une pause de temps en temps et réduire leurs activités journalières. Pour rester physiquement fortes, elles ont besoin également d’une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie.

Les causes de l’épuisement

Durant les trois premiers mois, l’épuisement physique apparaît souvent en raison de la hausse du taux de progestérone et du volume sanguin. Cette hormone détend le muscle utérin pour permettre au fœtus de ne pas s’expulser et de rester à sa place. En outre, les veines et les artères se dilatent et entraînent une baisse de tension et une grande fatigue. L’augmentation du volume sanguin ne peut que rendre le battement du cœur plus rapide, entraînant une difficulté à respirer.

Bien se nourrir

Lutter contre la fatigue pour rester physiquement forte durant la grossesse passe par une bonne alimentation. Bien dormir, se reposer et faire la sieste en cas de besoin sont également indispensables. Les femmes enceintes devraient manger plus que les femmes non enceintes. Il est conseillé de consommer quotidiennement beaucoup de fruits et légumes, des produits laitiers, du poisson, de la viande et des œufs. Il faut boire beaucoup d’eau et éviter de consommer une grande quantité de sel, de matières grasses d’origine animale et des sucreries.

Quelles sont les vitamines à privilégier ?

Certaines vitamines sont particulièrement prescrites aux femmes enceintes pour renforcer leur bien-être et permettre au bébé de bien se développer. Les folates ou suppléments en vitamine B9 sont souvent recommandés pour prévenir les anomalies congénitales. Pour éviter la carence en substances minérales nécessaires à l’organisme pendant la grossesse, la vitamine D est également prescrite. En cas d’anémie constatée par le médecin, l’apport en fer devrait être augmenté pour combattre la fatigue. Concernant les activités physiques, mieux vaut privilégier les exercices doux comme la marche et la natation.

 

Comment prévenir les douleurs de l’estomac

En cas de douleurs à l’estomac, vous pouvez vous sentir nauséeux ou ballonné. Vous pourriez avoir des gaz ou de la diarrhée, ou encore vous pourriez être constipé. Cela peut vous déranger pendant un moment ou des heures durant. Il serait temps de changer quelques habitudes pour éviter que les douleurs de l’estomac de se produisent.

Mangez doucement et prendre des collations

Si vous avez tendance à prendre de grandes bouchées et à manger sans bien mâcher, vous pouvez avaler de l’air, ce qui ajoute du gaz dans l’estomac entraînant des douleurs gastriques. Prenez le temps de mâcher et d’avaler sans vous précipiter. Certaines personnes ressentent des douleurs abdominales entre les heures de prise de repas, quand il n’y a pas de tampon pour l’acide dans votre estomac. Si cela se produit, prenez des repas en petite quantité ou des collations espacées tout au long de la journée afin que votre estomac ne soit pas vide pendant de longues périodes.

 

 

Surveillez ce que vous mangez

Des aliments gras, frits ou épicés pourraient être à l’origine de vos maux d’estomac. Ils peuvent provoquer des désagréments au moment de la digestion. Ils peuvent également ralentir le processus et vous rendre plus susceptible d’être constipé. Si vous mangez des aliments plus nutritifs, en mettant l’accent sur les légumes et les fibres, vous digérerez vos aliments à une vitesse raisonnable et votre estomac vous en remerciera. Faites également attention, si vous mangez trop et que vous vous sentez rassasié, votre estomac risque de se fatiguer et vous ressentez aussitôt des douleurs gastriques.

Consulter un médecin

Si vous remarquez que votre estomac se crispe toujours après avoir consommé un aliment particulier, du lait par exemple. Vous pourriez avoir un problème avec les produits laitiers ou une intolérance au lactose. Si votre médecin trouve un problème dans votre alimentation, il peut vous aider à résoudre le problème avec plus d’efficacité. C’est une bonne idée de travailler avec votre médecin à ce sujet au lieu d’essayer de le résoudre vous-même.