Les acides gras saturés et insaturés

Dans le domaine de la nutrition et de la santé, les acides gras se subdivisent en deux groupes : les saturés et les insaturés. Ces éléments font partie des lipides et en forment les bases. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces nutriments sont indispensables au corps humain.

Les acides gras saturés

A température ambiante, les acides gras saturés restent à l’état solide. Ces éléments, contrairement aux acides insaturés, résistent davantage à la chaleur de la cuisson. Ils proviennent généralement du monde animal : beurre, fromages, graisse de porc, de bœuf, de canard ou d’oie… Mais ils peuvent également avoir pour origine le monde végétal tel que l’huile de noix de coco ou l’huile de palme… En cas de consommation excessive, ces éléments entraînent la synthèse du mauvais cholestérol.

Les acides gras insaturés

Les acides gras insaturés sont utiles pour diminuer le taux de mauvais cholestérol. Ces éléments sont considérés comme bons pour le système cardiovasculaire. Ils connaissent deux subdivisions : les mono-insaturés et les poly-insaturés. Les oméga-9 ou les acides gras mono-insaturés se présentent sous forme de liquide à température ambiante. Ils supportent la chaleur. Les oméga-3 et oméga-6 ou acides gras poly-insaturés sont considérés comme essentiels. L’organisme ne peut les synthétiser. Ils s’obtiennent à partir d’aliments.

Quid des acides gras trans ?

Les acides gras trans proviennent des transformations industrielles des acides gras insaturés. Ils sont présents la plupart du temps dans les produits finis comme les biscuits, les viennoiseries ou les plats cuisinés… Les industriels les privilégient du fait qu’ils supportent bien les hautes températures de cuisson. Ils restent également solides à température ambiante. De plus, ils participent à la conservation et à la stabilisation de la nourriture. Toutefois, ce type de gras augmente le taux de mauvais cholestérol et de triglycérides dans le sang.

3 plantes naturelles pour lutter contre la fatigue

Comment se remettre d’un gros coup de fatigue ? Il existe quelques plantes qui vous permettront de reprendre des forces. Grâce à leurs bienfaits, vous combattez mieux les coups de mou. Outre les réflexes pour dissiper votre fatigue, ces plantes vous aident à recharger effacement votre batterie.

Le Moringa

Pour lutter contre la fatigue, le moringa est cet arbre de vie aux trois cents vertus. En effet, il est riche en protéines, en acides aminés, en fer, en vitamines du groupe B et C, en calcium, en magnésium, etc. Ainsi, on trouve cette plante dans les zones tropicales comme les Philippines ou Madagascar. Il est disponible sur le marché sous forme de poudre. Vous le mélangez avec vos plats ou vos différentes boissons comme le lait ou le jus. Une demi-cuillerée à café suffit pour booster votre tonus.

Le Ginseng

Pour vos problèmes de fatigue, vous avez aussi le ginseng comme meilleur allié. Il a l’avantage de stimuler non seulement votre état physique, mais également votre mental. Ainsi, la consommation du ginseng éloigne la fatigue et le burn-out. Il est conseillé de prendre 50 gouttes de teinture trois fois par jour ou 200 mg d’extrait normalisé par jour. Celui-ci peut être pris en une ou deux fois. L’OMS qualifie le ginseng comme tonique en cas de faiblesse. Ce produit est toutefois déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes.

L’orpin Rose

L’orpin rose ou la rhodiola est une des plantes antifatigue dans la médecine douce. Cette plante adatogène est aussi utilisée pour lutter contre la fatigue, le stress et le surmenage. Vous retrouvez votre vitalité en prenant 200 mg d’extrait d’orpin rose deux fois par jour. Ce traitement dure environ huit semaines. Grâce à l’orpin rose, vous ferez le plein d’énergie et vous serez plus productif.

Une cure thermale en Auvergne pour lutter contre l’eczéma

Il existe en Auvergne une cure thermale contre l’eczéma pour les enfants, spécialement conçue pour les aider à lutter contre cette pathologie chronique et les soulager durablement.

Les bienfaits de la cure thermale contre l’eczéma

L’AEP Volcana et Ile aux enfants accueille dans sa maison d’enfants, lors de plusieurs sessions de 21 jours chaque année, les enfants et adolescents de 3 à 17 ans pour lesquels une cure thermale en Auvergne est prescrite.La maison d’enfants est bien aménagée pour qu’ils trouvent rapidement leurs marques et qu’ils se plaisent à évoluer dans ce nouvel environnement. Pour que l’expérience soit aussi ludique, l’association prévoit de nombreuses activités en extérieur : des randonnées, des animations nature et sportives, de l’accrobranche, des sorties en ville accompagnées, des séances de cinéma, etc. Des jeux sont disponibles sur le site en intérieur et extérieur.

Quels traitements sont proposés par l’AEP Volcana ?

La cure thermale pour les enfants se déroule dans un établissement à caractère sanitaire, un établissement de santé agréé par l’Agence Régionale de Santé d’Auvergne et certifié par la Haute Autorité de Santé. Les séjours combinent les effets bienfaisants des eaux thermales, du climat et de la structure médicale. Adaptés à chaque cas, les soins dermatologiques sont variés : bains, douches et filiformes réalisées par un médecin. Ces soins aident à lutter contre les dermatoses chroniques atopiques et le psoriasis. La cure thermale peut aussi permettre de soulager les brûlures et faciliter ainsi la cicatrisation.

Informez-vous auprès d’un conseiller en appelant le centre AEP Volcana ou en écrivant en utilisant le formulaire à disposition sur le site https://www.aep63150.com/ .

Le métier d’herboriste

L’herboriste est le professionnel spécialisé dans les plantes médicinales. Il connaît les bienfaits de chaque végétal et de ses propriétés curatives. Ce spécialiste opère dans une herboristerie et son métier a été supplanté par les pharmaciens. Toutefois, la loi française reconnaît encore quelques plantes médicinales, autorisées en vente libre…

Quelques notions à savoir

L’exercice du métier d’herboriste peut parfaitement se faire, seulement si cela n’empiète pas dans le domaine médical légal. Ainsi, ce professionnel pourra commercialiser les plantes autorisées, aromatiques ou des compléments alimentaires. Il fournit des conseils non médicaux. Dans son travail, ce spécialiste ne délivre aucune notice d’usage ni de posologie sur ses produits. Par ailleurs, il n’est pas autorisé à procéder à des mélanges de plantes. Ainsi, la plupart des herboristes ont un second emploi, comme diététicien ou naturopathe.

Le métier d’herboriste en France

Il n’existe pas de diplôme de spécialisation en tant qu’herboriste en France. Toutefois, il existe des formations professionnalisantes en la matière, à distance ou présentielles. Ces dernières procurent les connaissances et les compétences nécessaires dans le domaine. Le spécialiste en herboristerie tire profit des vertus curatives et de prévention qu’ont les plantes. Son métier se résume en la plantation et la culture de végétaux, à leur transformation, leur préparation, dont le séchage, la décoction et la macération. Au final, il commercialise ses réalisations.

Comment exceller dans le métier ?

Exercer le métier d’herboriste nécessite plusieurs qualités et certaines compétences. Ce professionnel doit avoir de larges connaissances en biologie, en anatomie, en physiologie en aromathérapie et en phytothérapie. Par ailleurs, ce spécialiste possède des notions sur la diététique ainsi que la nutrition. En outre, il se doit d’avoir une grande culture générale en termes de santé. La rigueur est une qualité primordiale, avec une grande capacité d’écoute ainsi que l’empathie. Avoir une certaine approche holistique, voire spirituelle serait également un atout majeur.

Les aphtes : causes et traitements

Pour ceux qui ont déjà eu des aphtes savent à quel point ils sont si douloureux. Les aphtes peuvent nuire à votre qualité de vie. Ces ulcérations buccales sont désagréables et rendent la prise des repas, la conversation et la déglutition difficiles. C’est une petite plaie qui fait mal ! Dans ce billet, nous détaillons les causes les plus courantes des aphtes et les traitements pour les soulager.

Les aphtes : de quoi s’agit-il exactement ?

Les aphtes sont aussi connus sous le nom d’ulcères aphteux. Un peu similaire aux ulcères peptiques qui atteignent l’estomac, ce sont des vésicules douloureuses de la bouche. Ils se forment souvent à l’intérieur des lèvres ou sur le côté de la langue, mais également à l’intérieur des joues et des gencives. Ils se caractérisent par leur aspect blanchâtre ou jaunâtre au centre, entourés d’un tissu mou rouge et enflammé. Si un membre de la famille a des aphtes, vous êtes donc plus susceptible de les avoir.

Les aphtes et leurs causes

Les aphtes peuvent être la cause de nombreux facteurs y compris le stress. Lorsque vous êtes trop stressé, votre état émotionnel peut affaiblir votre système immunitaire et provoque ainsi ces ulcérations buccales. Les allergies peuvent aussi causer des aphtes au cas où vous auriez une sensibilité ou une hypersensibilité à certains aliments surtout les fraises, le chocolat, les œufs, le café, les noix et le fromage. La carence de certains minéraux et vitamines, notamment l’acide folique, le fer et la vitamine B-12, peut aussi être à l’origine de l’apparition des aphtes dans la bouche. Chez les femmes en période de menstruation, le changement hormonal favorise également la formation des aphtes.

Les traitements 

Le plus simple est de nettoyer les aphtes à l’aide d’eau salée qui est un désinfectant naturel. Elle soulagera votre douleur et accélérera votre guérison. Vous pouvez aussi manger du basilic. Des études ont montré que cette plante herbacée possède des propriétés anti-microbiennes. Elle aide ainsi à atténuer les inflammations dues aux aphtes. Le bicarbonate de soude neutralise les acides présents dans votre bouche pouvant irriter vos aphtes. Pour ce faire, mélangez 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude dans une demi-tasse d’eau tiède. Puis, rincez votre bouche avec ce mélange. Enfin, terminez par un bon rinçage à l’eau.

https://www.topsante.com/medecine/dents-bouche/aphtes/c-aphtes-c-4-remedes-maison-pour-les-soulager-10413

Les plantes médicinales à avoir dans son jardin

Que vous possédiez un petit espace en guise de jardin, un grand terrain ou encore un petit mètre carré de balcon, il vous est possible de cultiver vos propres plantes médicinales. Camomille, menthe, verveine… tant de variétés au choix ! Avec leur beauté, leur odeur et leur vertu, quelle plante choisir pour un jardin médicinal ?

Plantes pour traiter les troubles de la digestion

Nombreuses plantes aident à la digestion et soulagent les troubles relatifs à cette sphère. La menthe poivrée (Mentha piperita) est parfaite en platebande, dans la cour ou le jardin. Elle est utilisée en tant que stimulant digestif. Cette herbe est prise en infusion ou en gargarisme. Si vous souhaitez un jardin plus tendance, optez pour la camomille, le coquelicot et la verveine odorante. Ce dernier pousse facilement. Il sert à traiter les douleurs épigastriques et les troubles mineurs du sommeil.

 

 

Plante parfumée pour les rhumes et la toux

Beaucoup de plantes peuvent être utilisées pour prévenir et même guérir les problèmes respiratoires. Pouvant être planté en pot ou dans un jardin simple, le thym soigne la toux et le léger mal de gorge. Si vous disposez d’un grand jardin, préférez l’eucalyptus. Cet arbrisseau ornemental demande peu d’entretien. Il est réputé pour dégager les bronches et calmer la toux. Vous pouvez aussi vous en servir comme antiseptique. Efficace contre l’asthme, le plantain est une plante vivace pouvant être cultivée en pot, en plantation isolée ou en bordure.

Les plantes pour le bien-être psychologique

Certaines plantes ont la propriété de réguler les émotions. Parmi elles, il y a la verveine citronnelle. Cet arbuste est parfait pour les jardins ou en pot. En infusion, ses feuilles peuvent être utilisées en cas de nervosité et de stress. Quant à la lavande, elle permet de soigner la nervosité et l’anxiété. En décoction, les racines de réglisse agissent sur le corps comme un catalyseur, réduisant les sensations d’anxiété. La camomille est très prisée pour son effet calmant.

L’aromathérapie : les effluves bienfaisants des huiles essentielles

On a recours à l’aromathérapie pour prendre soin (thérapie) de sa santé physique et mentale à l’aide des essences aromatiques (aroma) naturelles des plantes, c’est-à-dire les huiles essentielles. Dans ce domaine, le corps est un tout, le physique et les émotions étant indissociables. Les fragrances aromatiques peuvent certes prévenir ou guérir certaines affections et maladies, mais elles sont aussi capables d’apaiser le mental.

Un peu d’histoire

L’aromathérapie remonterait à l’Égypte et à la Perse ancestrales. Les médecines chinoises et indiennes y auraient recours depuis des millénaires. Le terme fut inventé par le biochimiste français René Maurice Gattefossé autour de 1920.

Pourquoi recourir à l’aromathérapie ?

Les usages des huiles essentielles sont multiples.

Diffusées dans l’atmosphère ou diluées dans les produits domestiques, les huiles essentielles ont pour actions bénéfiques de désinfecter, désodoriser et parfumer l’air naturellement. Ce faisant, elles suppriment les germes pathogènes, sources d’affections microbiennes et contribuent à renforcer le système immunitaire (eucalyptus).

Appliquées localement, elles aident à enrayer la douleur causée entre autres par les migraines (menthe poivrée), les spasmes musculaires et les rhumatismes (gauthérie), les problèmes cutanés (tea tree).

Inhalées, les huiles essentielles sont particulièrement efficaces pour désobstruer les voies respiratoires dû à leurs propriétés purifiantes et expectorantes. Elles ont en outre des effets positifs sur l’apaisement du stress et de l’anxiété (lavande et ylang-ylang).

 

 

Pourquoi se former en aromathérapie ?

Suivre une formation en aromathérapie permet d’acquérir ou de perfectionner ses connaissances relatives aux soins que l’on peut apporter aux affections quotidiennes à l’aide des huiles essentielles majeures (au nombre de 12), à l’utilisation sécuritaire de ces dernières, à l’identification sans erreur d’une huile essentielle authentique et plus encore. Grâce à une formation en aromathérapie, les massothérapeutes en devenir apprennent la façon d’intégrer les huiles essentielles à leur pratique. Il existe des centres de formations spécialisés comme www.cassiopee-formation.com.

Des difficultés pour dormir ? Comment vaincre l’insomnie

Est-ce que vous êtes celui ou celle qui se réveille le matin totalement épuisé après une nuit sans sommeil ou agitée ? Vos rêves de mieux dormir pourraient se réaliser en appliquant les conseils que nous vous donnons dans ce billet. Vous ne serez pas toujours obligé de prendre des médicaments pour retrouver le sommeil.

Respecter un horaire de sommeil

Heureusement, vous pouvez prendre certaines mesures pour lutter contre l’insomnie légère. Premièrement, il est recommandé de respecter un horaire de sommeil régulier. Essayez de vous coucher et de vous réveiller à la même heure au quotidien, même le week-end, car cela vous aide à réguler votre horloge biologique. Vos rituels avant le coucher sont aussi importants. Détendez-vous avant de dormir, en prenant un bain ou en lisant un livre par exemple.

 

 

Se déconnecter de la technologie

N’utilisez pas votre téléphone et ordinateur portables. Les lumières vives de leurs écrans stimulent encore plus votre cerveau et vous empêchent de trouver le sommeil. Évitez d’avoir des discussions enflammées ou disputes avec votre conjoint ou votre partenaire. Vous avez juste besoin de vous détendre. En outre, l’exercice physique quotidien est également important. Si vous avez la possibilité de le faire, effectuez des activités intensives, sinon privilégiez une activité modérée comme la marche. Cela peut se faire à n’importe quel moment de la journée.

Garder la chambre fraîche et sombre

Gardez votre chambre sombre et fraîche avec une température d’environ 15 à 20°C. N’oubliez pas que l’obscurité incite le cerveau à produire de la mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil. En outre, évitez de consommer de l’alcool, des cigarettes ou des repas difficiles à digérer juste avant d’aller au lit. Ils peuvent causer de l’inconfort et perturber votre sommeil. Il est préférable de prendre votre repas du soir au moins deux à trois heures avant le coucher.

 

https://www.lci.fr/sante/sommeil-recettes-de-3-tisanes-maison-pour-mieux-dormir-tilleul-orange-lavande-miel-vinaigre-cidre-laitue-1504796.html

L’Origan, l’ami idéal en hiver

Passer l’hiver loin des maladies de saison peut s’avérer difficile, cependant avec l’aide de l’Origan, vous gagnez en tranquillité et en santé grâce à ses multiples vertus. Il ne faut pas non plus être un grand botaniste pour pouvoir utiliser cette plante mais juste quelques conseils suffiront pour concocter des remèdes.

Une plante de jardin

 Sans avoir à l’acheter, vous pouvez cultiver l’origan dans votre jardin. Cette plante aromatique n’a besoin que du soleil pour s’épanouir. Elle peut être utilisée comme remède mais aussi en cuisine surtout pour les soupes, les sauces ou les grillades. Au-delà de son délicat parfum se cache aussi un puissant stimulateur pour l’appétit surtout pour les personnes âgées durant la période de froid.

Idéal contre les rhumatismes et les problèmes respiratoires

 Utilisé à titre de recette de grand-mère, l’Origan peut soulager douleurs et poumons. Pour les cas de rhumatismes, il suffit de faire un cataplasme à partir des feuilles d’origan et de les placer sur la partie souffrante du corps. Les effets s’en dégageront rapidement et ce cataplasme est également pratique pour les cas de torticolis. Les tisanes à base de feuilles d’origan sont idéales pour traiter les cas de bronchite aigue ou d’asthme : deux à trois tasses par jour devrait faire l’affaire en cas de crise.

 

 

Le thé solaire d’origan

Pour une cure de jouvence, un thé à base d’origan est le plus indiqué. Il restaurera petit à petits votre corps mais il vous donnera une seconde chance physiquement. Il agira sur votre cœur sur vos poumons et vous tonifiera .Pour ce faire, il suffit de mariner les fleurs d’origan dans un bocal d’eau le temps d’un après-midi.  Les rayons du soleil décupleront les vertus de l’origan. Cependant, il est fortement déconseillé aux femmes enceintes d’en prendre.

 

Les aliments qui pourraient être nocifs…

Lorsque vous visitez un pays pour la première fois, prenez le temps de vous familiariser avec les produits comestibles de votre lieu de destination. Surtout, ne goûtez pas n’importe quoi ! La consommation de certaines catégories d’aliments peut être dangereuse. Alors, faites attention, surtout si vous êtes quelqu’un de sensible.

Quelques fruits de mer déconseillés

En Corée du Sud, le sannakji est un poulpe vivant qui se mange cru. En réalité, il peut être mortel, car ses ventouses pourraient toujours s’agripper à l’intérieur de la gorge ou sur la langue, et causer un étouffement. Selon les statistiques, 6 personnes sont mortes tous les ans à cause de la consommation de cette variété de produits de la mer. Au Japon, le poisson nommé fugu (ou poisson-globe) est à éviter. Le foie contient de la tétrodotoxine, un poison mortel qui peut provoquer la paralysie.

 

 

Les fruits qui peuvent être dangereux

L’akée est un fruit comestible, mais il est toxique. Originaire de la Jamaïque, ses graines noires et ses arilles contiennent des hypoglycines A et B. Ces toxines peuvent causer de l’hypoglycémie et des vomissements. Avant de le consommer, il faut attendre que le fruit soit bien mûr. Le durian peut être aussi un fruit toxique si une personne qui a consommé de l’alcool en mange. Ses graines sont nocives si elles sont mal cuisinées, car elles renferment des acides de cyclopropène.

Autres types d’aliments

Le casu marzu provient de la Sardaigne, en Italie. Sa production se base sur l’utilisation de larves vivantes. C’est la raison pour laquelle, ce fromage peut causer des diarrhées, des douleurs abdominales ou même des nausées. En effet, le suc gastrique ne peut généralement pas tuer la totalité des larves. En cuisine, seulement les tiges de rhubarbe sont comestibles. Les feuilles sont toxiques et dangereuses. Celles-ci contiennent des acides oxaliques qui peuvent bien provoquer pas mal de désagréments si jamais elles ont été consommées par mégarde.